L'œil sur...

Automatique ou cybernétique ? (Philippe de Larminat, 2009)

Extrait de : Automatique appliquée, 2e édition revue et augmentée, Philippe de Larminat, © 2009 Hermes Lavoisier

Automatique est un raccourci pour contrôle automatique (automatic control). Le terme contrôle (à l’instar du control anglo-saxon) possède deux significations. La première est la surveillance (vérification, supervision, sécurisation), la seconde est la conduite (le pilotage). On contrôle (au sens de piloter) un véhicule, un navire, un avion, ou n’importe quel processus : train de laminoirs, machine à découper, haut-fourneau, colonne de distillation, échangeur thermique, station d’épuration, four-tunnel, bras articulé... Cet ouvrage traite seulement de la seconde acception : l’automatique en tant que discipline scientifique appliquée à la conduite des systèmes.

Le niveau de complexité des processus à piloter varie dans des proportions extrêmes : depuis le local chauffé par un simple convecteur jusqu’à la centrale nucléaire où interagissent le réacteur, les échangeurs, les circuits d’alimentation, les tours de refroidissement, le générateur de vapeur, les turboalternateurs, jusqu’à l’ensemble du réseau électrique connecté.

Cette complexité n’est encore rien devant celle des systèmes économiques, biologiques ou sociétaux. Ceux-ci sont régis par d’innombrables organes de contrôle naturels ou artificiels et sont qualifiés de cybernétiques. Le système cybernétique par excellence est internet et tout ce qui y renvoie : cyber-monde, cyber-économie, cyber-criminalité… Le préfixe cyber évoque aussi la robotique intelligente ou futuriste (cyborg : cyber-organisme). Le présent ouvrage traite de l’automatique au sens strict (contrôle, asservissements, régulations), sans prétention d’ordre cybernétique.

(publié avec l’aimable autorisation des éditions Hermes Lavoisier)