L'œil sur...

Interview de Jean-Charles Besnard (Groupe CCPA), sur comment cibler les bons leviers pour optimiser la rentabilité.

 

Dans le cadre de ses services aux fabricants d’aliment du bétail, Groupe CCPA a développé un outil pour étudier la gestion des départs à l’abattoir. L’idée est d’exploiter des données disponibles de l’ensemble des élevages. Grâce à une analyse statistique sur toutes ces données dans l’outil Oteus, utilisant différentes techniques mathématiques, le fabricant d’aliment accentue ses services, gagne en expertise et dispose ainsi des éléments-clés pour accroitre la compétitivité économique de ses clients : les éleveurs. Il peut comparer les indicateurs d’une période avec ceux d’une autre période ou avec ceux des autres élevages du même type.

 

Jean-Charles Besnard nous présente donc cette approche dans une interview réalisée dans le cadre du CFIA, qui se tient à Rennes du 29/09 au 01/10/2020 :

 

 

Retrouvez ci-dessous la retranscription complète :

 

- Bonjour Jean-Charles, pourriez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Jean-Charles Besnard. J’ai un parcours assez atypique puisque j’ai commencé par des études techniques agricoles et j’ai poursuivi par une école d’ingénieur de 5 ans à l’ESA d’Angers. J’ai intégré CCPA il y a maintenant 7 ans en tant que chef de produits. Mon métier est de conseiller les fabricants d’aliments pour les animaux d’élevage en termes de nutrition en fonction de leur problématique. Par exemple, je vais pouvoir conseiller un fabricant d’aliments qui souhaite diminuer l’utilisation d’antibiotiques sur ses animaux d’élevage. Je vais le conseiller en terme de nutrition pour qu’il arrive à ce but-là, pour faire en sorte que lui-même puisse avoir des aliments qui correspondent aux attentes des clients finaux, que sont les éleveurs.

CCPA est une entreprise qu’on appelle une firme-service qui vend à la fois des produits qui sont des mélanges de vitamines et d’oligo-éléments pour répondre aux besoins des animaux, mais la plus grande part de mon métier c’est le service en termes de nutrition auprès des fabricants d’aliments.

 

- Comment les éleveurs de porcs sont-ils rémunérés ?

Aujourd’hui, les éleveurs sont rémunérés en fonction de la qualité de carcasses des porcs qu’ils élèvent. Cette méthode d’analyse de la qualité de carcasse est assez standardisée en France. Cette qualité de carcasse est définie par principalement deux critères :

  • l’épaisseur de gras de la carcasse,

  • l’épaisseur de muscle.

Ces deux critères sont mesurés par imagerie. On est capable à travers les données individuelles qu’on récupère, de faire une relation entre chacun de ces critères et le poids des animaux.

Par exemple, pour un éleveur, on peut savoir la relation entre son poids et son gras, par exemple +1kg égal +0,15mm de gras, alors que pour un éleveur ça peut être +0,2mm de gras. Donc pour l’éleveur où il y a une relation plus importante entre poids et gras, on va pouvoir lui dire qu’il faut peut-être abattre un peu plus tôt pour éviter qu’il y ait trop de dépôt de gras chez lui.

Donc ça c’était pour la partie qualité de carcasse. Le deuxième point, c’est la partie homogénéité de poids. La rémunération est aussi fonction de l’homogénéité du poids entre les différents animaux au sein d’un lot qui est abattu. L’objectif pour un éleveur, ça va être d’avoir le lot le plus homogène possible. C’est quelque chose qu’on analyse aussi et qu’on peut chiffrer en termes d’amélioration économique à travers l'outil qu'on a pu concevoir.

 

Quelles sont les actions de CCPA pour aider les éleveurs dans ce contexte ?

CCPA est une entreprise qui a plus de 50 ans d’expérience en nutrition animale et dont les principaux métiers sont la vente de produits techniques auprès des fabricants d’aliments, qui permettent de répondre aux problématiques de leurs éleveurs, et une deuxième facette de notre métier c’est le conseil, à la fois en termes de nutrition mais aussi en termes d’utilisation de la donnée par exemple. Donc un de nos métiers c’est de leur fournir des outils d’aide à la décision pour nos clients finaux que sont les éleveurs mais qui sont les clients directs des fabricants d’aliments.

Il y a énormément de données qui sont disponibles à l’échelle de l’élevage. Le problème est que, aujourd’hui, ces données ne sont pas valorisées. Donc nous, ce qu’on a voulu mettre en place c’est un outil permettant d’analyser toutes ces données et d’en ressortir des conseils vraiment pratico-pratiques pour les éleveurs, pour qu’ils puissent améliorer leur rentabilité à l’échelle de l’élevage, et ce par des leviers qui peuvent parfois être très simples.

En fonction des données individuelles issues des animaux qu’ils amènent à l’abattage et du contexte économique, on arrive à en déduire un poids optimal auquel l’éleveur doit faire partir ces animaux pour maximiser sa marge et sa rentabilité, et à la fois convenir aux attentes du consommateur et de la filière.

 

Quelle solution a pu apporter Acsystème ?

On avait commencé à concevoir un outil mais sur Excel. On a été assez rapidement confrontés à toutes les limites d’Excel en terme à la fois de taille de base de données, parce qu’on peut avoir des bases de données supérieures à 1 million de lignes, donc ça posait des problème avec Excel. Des problèmes également en termes de temps de calcul. On avait une version précédente dans laquelle on pouvait mettre plus d’une demi-heure à calculer pour un éleveur, donc c’était un peu compliqué. Et puis, pour finir, on avait aussi des problèmes de compatibilité en fonction des versions d’Excel de nos clients.

Donc, ce qu’on a voulu faire, parce que c’est quand même un outil qui intéressait nos clients et les éleveurs aux vues des enjeux économiques que ça peut représenter, c'était d'industrialiser la façon de raisonner l’outil.

A travers notre relation avec Acsystème, l’objectif c’était de résoudre ces 3 problématiques. On avait un délai qui était relativement court sur ce projet puisqu’on avait déjà des clients qui étaient utilisateurs de l’outil et qui s’en servait régulièrement pour le conseil auprès de leurs éleveurs. On avait un délai de 3 mois pour faire un outil robuste. Acsystème nous a donc accompagné dans le développement de l’outil.

On a échangé beaucoup sur la structuration de l’outil qu’on voulait au final pour ne pas que ça s’éloigne trop de l’outil qu’on avait au départ. Ils ont développé l’outil sur Matlab ce qui a permis de réduire les temps de calcul, d’avoir une simplicité d’installation et de pouvoir générer une base de données avec un nombre de données très conséquent.

 

Quel est l'intérêt pour un éleveur d'avoir un rapport d'étude de ces données ?

Premièrement, ça permet de voir l’évolution de ses performances au fur et à mesure du temps, que ce soit d’une semaine sur l’autre, d’un mois sur l’autre ou d’une année sur l’autre. Vu que ces critères sont relativement fixes, ils peuvent se comparer d’une année sur l’autre et voir s'il arrive à améliorer ses performances.

Deuxième intérêt, c’est de pouvoir se comparer par rapport à d’autres éleveurs du même groupe. Nos clients sont majoritairement des coopératives et l’objectif pour un éleveur, ça peut être de se comparer par rapport aux autres éleveurs du même groupe. Ça va permettre de mettre en évidence des critères de qualité de carcasse par exemple où il va être un peu moins bon que la référence du groupe, et donc ça peut être un levier d’action d’améliorer ce critère-là.

Troisième piste d’amélioration c’est d’utiliser cette donnée d’abattage individuelle couplée à des pratiques de plan d’alimentation auprès de ces animaux, et du contexte économique global pour permettre de fixer un poids optimal auquel l’éleveur doit faire partir ses porcs pour maximiser sa marge. 

Donc l’objectif ici c’est vraiment d’améliorer la rentabilité à l’échelle de l’élevage.

 

Quelle méthode statistique est utilisée dans cet outil d'aide à la décision "Matlab" ?

Ce qui est intéressant dans la statistique, ce n’est pas uniquement la méthode, mais c’est de pouvoir faire passer le message à notre interlocuteur. En l’occurrence notre interlocuteur final c’est l’éleveur. L’éleveur n’a aucune compétence en statistique, donc l’objectif c’est de passer un message clair à travers l’outil qu’on a pu concevoir.
Ce qu’on a utilisé comme méthode statistique ce sont des régressions linéaires simples entre par exemple le poids de ses animaux et les différents critères de qualité de carcasse propres à son élevage à lui, ce qui nous permet derrière de mettre en place des modèles pour évaluer quel est le poids optimal pour maximiser la marge par porc au sein de son élevage en couplant ces relations linéaires entre le poids et qualité de carcasse, et le contexte économique global (prix du porc et prix des matières premières).

L’idée ça va être d’essayer de travailler à la façon d’un tableau de bord, essayer de voir assez rapidement quelle est l’évolution des différents critères de qualité de carcasse sur le temps, de pouvoir positionner très facilement une performance de l’éleveur par rapport au groupe. On a tout simplement positionné une pastille verte, une pastille rouge sur un histogramme pour voir où est-ce qu’il se situe, s'il est plutôt dans le tiers supérieur, dans le tiers inférieur. Ce sont des petits indicateurs visuels simples qui permettent de se situer rapidement. On a mis des petits indicateurs : flèche descendante, flèche ascendante pour les différents critères pour voir si c’était plutôt en augmentation, en diminution, et si c'était plutôt positif ou négatif.

L’intérêt d’un outil comme Matlab que j’y ai trouvé c’est la possibilité d’avoir des graphiques interactifs, notamment la possibilité de pouvoir zoomer sur une période bien précise. Par exemple, si on a un éleveur qui a eu une période où il a dégradé la qualité de ses carcasses, on peut aller zoomer sur un graphique de ce critère de qualité en fonction du temps pour voir vraiment à quelle période ça correspond et quels sont les lots qui avait ce problème de qualité de carcasse.

 

- Quels sont les retours d'expérience des utilisateurs ?

Les meilleurs retours d’expérience ce sont les retours de éleveurs finalement parce que c’est à eux que revient le service et l’outil d’aide à la décision. Il y a un certain nombre d’éleveurs chez lesquels on fait des essais, nous en tant que firme-service, et qui me posent la question régulièrement, de savoir si je peux leur faire une simulation avec l’outil d’aide à la décision pour voir quel est leur poids optimal dans le contexte actuel de prix du porc et de prix des matières premières.

Un bon retour d’expérience, c’est quand les utilisateurs finaux reviennent vers nous pour faire une simulation.